Expertiser une carapace endommagée

EXPERTISER LES DOMMAGES SUR UNE CARAPACE DE DIGUE

ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ®

 

Nous n'abordons pas ici les grands glissements, nous n'avons pas d'exemple applicable aux carapaces en blocs monocouche.

 

Les dommages sur une carapace ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ® sont généralement discrets au début des avaries et peuvent conduire à la reconstruction partielle ou totale de la carapace s’ils ne sont pas décelés assez tôt.

ACCROPODE™ cassés en place après des mouvements d’ACCROPODE™ sous l’eau

ACCROPODE cassés en place après mouvements sous l'eau - ACCROPODE broken

L’expertise d’une carapace ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ® peut intervenir à deux stades :

Stade 1 : dans le cadre du monitoring normal de l’ouvrage des anomalies caractérisées par des ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ® cassés sont décelées.

ACCROPODE™ cassés en place et extraits après des mouvements d’ACCROPODE™ sous l’eau

ACCROPODE cassés et extraits après mouvements sous l'eau - ACCROPODE collapsed

 

Stade 2 : une avarie sérieuse est apparue.

Effondrement d’une partie de carapace ACCROPODE™

Carapace ACCROPODE effondrée - ACCROPODE collapsed

PREMIER CAS

 

Le monitoring de l’ouvrage montre des ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ® cassés

 

La première chose à faire est de s’intéresser au design de l’ouvrage :

Qu’elle était la houle de projet utilisée pour faire le design et qu’elles ont été les houles qui ont atteint l’ouvrage depuis sa construction ?

Cette première étude permettra de déterminer si l’ouvrage a été designer pour faire face à une houle cinquantennale, centennale ou autre, s’il a été designer pour ne pas présenter de désordres face à sa houle de projet ou si des travaux de maintenance ont été prévus dès la conception.

ACCROPODE™II 3d model testing

La conclusion de cette étude dira au maître d’ouvrage si les désordres constatés entrent dans le cadre du fonctionnement normal de son ouvrage ou si une situation anormale est en train d’apparaître.

Dans tous les cas l’apparition de blocs ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™,ECOPODE™ ou X-bloc ® cassés indiquent que des mouvements d’une amplitude suffisante pour provoquer la casse des blocs sont apparus.

La seconde chose à faire est de s’intéresser à la qualité du béton utilisé pour la fabrication des blocs ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ® :

Des prélèvements doivent être faits sur des blocs cassés et des blocs proches non cassés et confiés à un laboratoire indépendant pour les analyser.

Carotte dans béton ACCROPODE - Test in ACCROPODE concrete

 

Dans la majorité des cas la qualité du béton qui est contrôlée en cours de chantier ne sera pas en cause mais il faut toujours étudier cette hypothèse.

Si la houle qui a provoqué les dommages est inférieure à la houle de projet et si la qualité du béton n’est pas en cause, il faut alors rechercher la cause des mouvements qui ont provoqué la casse des blocs ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™,ECOPODE™ ou X-bloc ®.

La troisième cause possible est le démaillage des blocs ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ® qui a permis les mouvements et les chocs.

Une des causes de démaillage est un glissement du pied de l’ouvrage. Un passage au sondeur multifaisceaux quand l’eau est chargée ou par plongeur ou ROV quand l’eau est claire le mettront rapidement en évidence.

Inspection du pied d’une digue ACCROPODE™ avec la camera acoustique DIDSON

ACCROPODE breakwater monitoring with DIDSON and ARIS camera

L’autre cause de démaillage est la mauvaise imbrication des blocs ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ® qui sous l’action de la houle et de leur propre poids, descendent pour atteindre leur position finale d’imbrication. Seule une inspection en plongée peut le mettre en évidence, les outils acoustiques manipulés depuis la surface ne le permettent pas, sauf dans des cas extrêmes, rares et isolés.

 

SECOND CAS

 

Une avarie est apparue subitement sur l’ouvrage

Comme précédemment il faut connaître les limites du design de l’ouvrage et confirmer la bonne qualité du béton. Pour autant un glissement brutal d’une partie de carapace trouvera son origine dans un départ du pied de l’ouvrage.

 

ETUDE DES CAUSES D’AVARIE SUR UNE CARAPACE ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-BLOC ®

 

Cause 1 Le départ du pied de l’ouvrage

Ce mécanisme de destruction est simple : les matériaux qui supportent le pied de l’ouvrage n’ont pas tenu face à la houle et au courant et ont été emportés. Les matériaux lourds, enrochements ou blocs ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ® sont descendus dans la pente ainsi formée.

ACCROPODE™II de la première rangée descendu dans la pente du talus

ACCROPODE™II descendu dans le talus - ACCROPODE™II down in a slope

On le mettra en évidence de façon simple et rapide par un levé au sondeur multifaisceaux dans tous les cas, par plongeur ou ROV en eau claire.

La stabilité des matériaux sous le pied de l’ouvrage doit être appréhendée par les études de conception de l’ouvrage. Le départ de ces matériaux qui est l’origine d’un sinistre mettra en évidence une carence dans les études de conception. Cette destruction est généralement rapide, brutale et spectaculaire.

 

Cause 2 La mauvaise imbrication des blocs

Les blocs ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ® obéissent aux mêmes règles élémentaires que tous les matériaux de construction : ils sont soumis à la gravité et sous l’action de leur poids ils descendent. Ils trouvent une stabilité dès lors que les appuis compensent l’effet du poids. On comprend donc que sous l’eau, il sera plus difficile d’imbriquer correctement les blocs ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ® dont le poids sera réduit par la poussée d’ARCHIMEDE.

Avec des matériaux de formes simples, cubique par exemple, posés sur des blocs identiques, cet équilibre est définitif comme c’est le cas pour la construction d’un mur. Avec les blocs aux formes complexes comme les ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ® posés sur une pente en enrochements cet équilibre définitif doit être recherché. C’est l’imbrication des blocs.

Le plongeur guide la pose d’un ACCROPODE™II pour atteindre l’imbrication définitive

ACCROPODE placement by diver

Quand on descend une brique sur un mur, le mouvement de descente cesse quand elle est en contact avec les briques en dessous, elle est stable immédiatement. Si on pousse dessus elle ne descendra pas davantage.

Quand on descend un bloc ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ® sur un talus, le mouvement de descente est ralenti par le contact avec les enrochements de sous-couche, puis par les contacts béton contre béton. La masse des blocs ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ® ne suffit pas à atteindre la position d’équilibre définitif. Si on pousse dessus le bloc descendra encore. Quand plusieurs blocs dans une même zone ont la capacité de descendre encore après avoir été posés, les actions conjuguées de la houle et de l’attraction terrestre appliquée sur la masse des blocs rompront l’équilibre et les blocs descendront pour s’imbriquer mieux. Ce mouvement s’accompagne dans tous les cas de casse des blocs, de formation de trous et parfois d’extraction de blocs ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ® qui n’étant plus correctement imbriqués sont emportés par la houle.

 

 

ACCROPODE™ détruits suite à un mouvement sous l’eau

ACCROPODE destroyed due to underwater movements

L’inspection avec des outils acoustiques montrera des blocs ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ® qui se touchent et semblent bien imbriqués. Le diagnostic sera faux en raison du manque de netteté des images produites et du manque de flexibilité de l’outil acoustique dont les mouvements guidés de la surface ne seront pas libres.

 

ACCROPODE™II sur une vue multifaisceaux : il est impossible d’apprécier l’imbricationsur cette vue

ACCROPODE view using multibeam

Nous avons également évalué l'ECHOSCOPE en 2016 sur le chantier de PUERTO MOIN au COSTA RICA:

Lien : http://www.clasexpertise.com/index.php?id=300&outils_pose_rubrique_id=4

 

L’inspection avec un expert plongeur permettra de mettre en évidence des défauts de contacts entre les blocs et des positions qui permettent aux blocs ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ® de descendre encore. Le diagnostic sera précis et la cause des dommages sera identifiée.

Le plongeur peut se déplacer dans les trois dimensions et accéder en tout point de la carapace pour contrôler la qualité de la construction

ACCROPODE and CORELOC inspection by diver

La société CLAS est spécialisée dans la pose des blocs ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ® et l’expertise des dommages sur les carapaces de digues.

Nous avons mis en œuvre et évalués les outils de pose ECHOSCOPE® et POSIBLOC™ et les outils d’inspection acoustiques, multifaisceaux et caméras acoustiques DIDSON et ARIS.

Nos inspecteurs sont des scaphandriers professionnels IMCA et HSE qui savent détecter et montrer les défauts d’imbrication des blocs ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ®.

 

Il existe également une cause supplémentaire qui pourra faciliter l’apparition de blocs ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ® cassés et aggraver les conséquences d’une mauvaise imbrication de ces blocs : la sous-couche.

 

La sous-couche en enrochements sur laquelle les ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ® sont posés doit être conforme aux préconisations techniques tant en ce qui concerne la taille des enrochements que la rugosité de la surface de pose.

 

Contrôle de la sous-couche approuvée au multi-faisceau mais non conforme

Inspection avant la pose  ACCROPODE

Après la construction les outils acoustiques ne permettent pas de confirmer le respect du design sous la carapace ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ®. La société CLAS a mis au point des outils et une méthode simple mais qui ne peut être mise en œuvre que par des plongeurs professionnels expérimentés et formés à cela, qui permet de dire si la sous-couche est conforme au design ou si des doutes sérieux existent. Si les enrochements sont trop petits ou s’ils sont ronds comme c’est le cas avec les enrochements issus de rivières et de fleuves, nos inspecteurs pourront le voir et le montrer sans démonter les blocs ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ®. Dans ce cas la sous-couche ne sera pas la cause première des avaries visibles sur les blocs ACCROPODE™, ACCROPODE™II, CORELOC™, ECOPODE™ ou X-bloc ® mais sera un facteur aggravant parce qu’elle aura facilité le mouvements de descente des blocs sous l’action de la houle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nom *  
Email *  
Message *  


* champ obligatoire

PRAT DE BAIX EDIFICI F PB3, SOLDEU, AD100 CANILLO
+376 354 698 / +336 161 602 74
e...@clascertification.com

Clas certification - 2018 - Tous droits réservés - Mentions légales - Design : Pygmalis - Intégration : Ingeitec